dr-tshimpi-antoine

Instant d´humeur, instant d’ici En direct du Congrès AFMED Unikin 2016

Par Dr Antoine TSHIMPI

HépatoGastroEntérologue
Expert Endoscopiste


Cher tous,
Je vous parlais d’une pluie diluvienne en guise de bénédiction hier matin. Elle a fini, hier soir, par une messe d’action de grâce à notre Dame de Fatima pour la promotion 1986, juste avant CARNAVAL.
Ces deux promotions sont en fait tellement liées, jumelées, complices, qu’il est difficile de leur imposer des activités différentes.  Elles tiennent aux mêmes #jouets#.
Les activités d’hier ont démarré avec une heure de retard; même à la nage, il était difficile de traverser Kinshasa en un temps record!
Mais les salles se sont ensuite vite remplies, témoignant, s’il faut encore le répéter, d’une détermination sans faille de tous.
Comme le disais le Prof Ndaywel, ou encore le Président Minaku lors de la plénière inaugurale, difficile d’expliquer cette détermination que nous avons tous à renverser les montagnes, pour la fierté nationale, pour la santé des congolais.
Le cadre, les #*revoyures#, la volonté d’être témoin de l’histoire font sans doute partie de notre motivation. Mais également le programme scientifique, très alléchant selon beaucoup, fait partie de l’arsenal qui entretient l’attraction.
L’intensité et le sérieux de la session de pédiatrie ne se démentent pas au fil des années. La salle Kinshasa était sous dimensionnée, surtout lorsqu’il est question d’y évoquer des sujets tels l’allaitement, la drépanocytose, etc.
Les sessions De chirurgie, de médecine d’urgence, de chirurgie plastique, avec son inépuisable animateur Anatole Kibadi, de confrontations médico chirurgicales digestives, etc. nous imposaient un embarras de choix à chaque changement de séance.
Au point que nous n’avons pas eu du mal à récupérer notre heure de retard. Nous avons simplement supprimé la pause-café du matin, avec bien sûr l’accord des congressistes. Accord vraiment? je me demande s’ils étaient  réellement en possession de leur faculté de décision ou s’ils étaient #désorientés# par leur concentration.
Est arrivé (trop vite?) le repas de midi; et la journée de mardi a fini comme la veille. Avec un sentiment d’un nouveau pas réalisé, en priant que le mercredi arrive vite, pour vivre les mêmes intensités.
Surtout que les gynecos ont promis une entrée en trombe ce mercredi, que les anesthésistes réanimateurs se réveillent ( je ne sais pas si c’est bon signe!), que l’organisation de la santé revient sur table, que les paramédicaux tiennent à prendre la place qui leur revient.
Je suis un président du comité exécutif HEUREUX.
Nous avons la grâce de Dieu.

Répondre